Marché parallèle en europe

Le prix payé par les Gouvernements européens pour un médicament donné peut varier de façon considérable d'un pays à l'autre, ce qui rend très alléchant l'achat par des opérateurs de marchés parallèles de médicaments fabriqués en toute légalité pour un pays et de les revendre dans un autre pays qui propose à un prix plus élevé.

Ces opérateurs de marchés parallèles réalisent des marges bénéficiaires très importantes avec un tel trafic de médicaments, contrairement aux organismes de santé qui ont recours aux produits importés. Le danger inhérent posé par les marchés parallèles a récemment été mis en lumière au Royaume-Uni, avec la découverte en moins de deux semaines de quatre cas de médicaments de contrefaçon distribués par des réseaux parallèles.

Jim Thomson, Président de l'EAASM, déclare : “Les marchés parallèles ont beau attirer des individus appâtés par des gains financiers potentiels, il s'agit-là d'une manipulation du marché venant poser une menace réelle et clairement démontrée pour la sécurité des patients. Ces importations ne sont pas vraiment à l'avantage du consommateur en raison de la faible différence de prix et de leur manque d'efficacité, et pour cela, il faut que la livraison ait lieu, ce qui n’est pas toujours le cas."

Dans la plupart des cas, les médicaments doivent être reconditionnés par les opérateurs de marchés parallèles de sorte à fournir des informations dans langue des patients ciblés. L'intégrité du produit se voit donc altérée lors de l'importation, augmentant ainsi le risque de contrefaçon et d'escroquerie.

L'EAASM a récemment publié un rapport probant rédigé par le Dr Jonathan Harper intitulé European Patient Safety and Parallel Pharmaceutical Trade – a potential public health disaster? (La sécurité des patients en Europe et le marché pharmaceutique parallèle: une catastrophe en devenir pour la santé publique?). Cliquez ici pour vous procurer une copie du rapport.